LEM


Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Actualités du LEM > FOCUS

FOCUS

Les Fasti Ecclesiae Gallicanae

par Claire - 7 mai

Le programme de recherche Fasti Ecclesiæ Gallicanæ, fondé en 1990 par Hélène Millet, était abrité ces dernières années par l’UMR LAMOP (Univ. Paris I). Il est désormais rattaché au LEM (CERCOR, Université de Saint-Étienne). Il conserve sa direction collégiale, coordonnée par Thierry Pécout depuis janvier 2018. Les Fasti accueillent les chercheurs et les doctorants intéressés par la prosopographie des clercs et l’histoire des diocèses aux derniers siècles du Moyen Âge. Un site internet dédié aux Fasti verra bientôt le jour.

Doter la France, considérée dans ses limites actuelles, d’un répertoire des notables ecclésiastiques des diocèses de 1200 à 1500 et donner pour chacun d’eux, autant que faire se peut, une courte notice prosopographique, tel est l’objectif que s’était fixé l’équipe réunie autour d’Hélène Millet. Ainsi, les Fasti Ecclesiæ Gallicanæ ont pour objectif la constitution d’un répertoire prosopographique des évêques, dignitaires et chanoines des diocèses de la France dans ses frontières actuelles, de 1200 à 1500. Chaque diocèse donne lieu à la publication d’un volume dont les responsables alimentent aussi une base de données en ligne. Le premier d’entre eux est paru en 1996. Les Fasti alimentent ainsi une collection accueillie par les Éditions Brepols (Turnhout), portant son nom. Le répertoire, une fois terminé, comportera plus de 140 volumes.

En partenariat avec des équipes similaires constituées au Portugal et en Hongrie, les Fasti Ecclesiae Gallicanae constituèrent en 2010 le « Groupe de recherche Européen » (GDRE) « Aux fondements de la modernité étatique en Europe, l’héritage des clercs médiévaux ». Les Fasti sont historiquement liés l’équipe Collégiales, animé par Anne Massoni, abrité par l’UMR LAMOP, et composante du programme ANR COLEMON.

Depuis 1976, date où Bernard Guenée et ses disciples obtinrent que soit créée une équipe de médiévistes sous l’égide conjointe du CNRS et de l’Université Paris I, la prosopographie fut une composante forte, sous une forme ou sous une autre, de cet ancêtre du LAMOP. Hélène Millet (qui avait soutenu sa thèse sur Les chanoines du chapitre de Laon, 1272-1412), a présenté en 1990 une demande de création de Groupement de recherche en vue de réaliser, pour la France (dans ses limites actuelles) et pour la fin du Moyen Âge (XIIIe-XVe siècles), un répertoire des notables ecclésiastiques diocèsains : évêques, archidiacres, officiaux, membres du chapitre cathédral ou des églises collégiales éminentes. La demande fut agréée, et le GDR 993 Fasti Ecclesiae Gallicanae (FEG) fut créé en 1991, avec le soutien de l’UA 1004 (Université Paris I), l’UA 1011 (École française de Rome), l’UA 955 (Centre d’étude d’histoire juridique), de l’ER 52 (Humanisme français des XIVe et XVe siècles), de l’URA 6 du CRA (Centre de recherches archéologiques) et de l’IRHT. À cette époque de décentralisation et alors que l’UA 1004 disposait de locaux particulièrement exigus, le GDR fut généreusement accueilli par l’IHRT dans son annexe d’Orléans. Depuis 2010, le départ à la retraite d’Hélène Millet et la clôture du GDR SALVE ont modifié la structure de fonctionnement du groupe des Fasti qui devint collégiale, ce qui mit en avant sa structure fédérative. En 2018, lorsque Thierry Pécout est choisi pour coordonner l’équipe à la suite de Jean-Michel Matz, le rattachement au CERCOR s’est imposé comme une évidence. C’est désormais cette équipe qui prend en charge la publication des volumes de la collection pour le compte des éditions Brepols (Martine Alet ; sous la direction de Jean-Michel Matz), qui administre le site internet et la base prosopographique (Ahmad Fliti), qui organise la journée d’étude annuelle aux Archives Nationales (Christine Barralis) et qui abrite désormais la bibliothèque et les ressources des Fasti.